MissHello

La vie d'une petite parisienne d'adoption et de coeur.

15 décembre 2006

Un footeux, ça serait sympa, non ?

02_Thierry_HenryVous êtes Blonde, bien foutue, pas farouche, un peu écervelée, et vous savez materner les jeunes hommes. Concrètement, vous ressemblez à la bimbo qui fait partie de la galerie de personnages que l’humoriste Florence Foresti (j’adore !) campe dans ses sketches, sur France 2, dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché. Alors, je vous l’affirme : vous êtes faite pour devenir femme de footballeur professionnel. Une activité lucrative. Votre homme gagnera –c’est une moyenne- 34.600 euros par mois. Plus quelques petites primes et indemnités. De quoi manger fromage et dessert à chaque repas, et recevoir quelques menus bijoux et fourrures pour l’anniversaire de mariage. Footballeur de Ligue 1, c’est mieux qu’avocat, chef d’entreprise, et même ministre. Sur l’échelle sociale, c’est dix barreaux au-dessus d’un rugbyman (6.750 euros), d’un basketteur (6.450 euros) et surtout d’un handballeur, le damné de la terre sportive (2.250 euros). En plus, les footeux sont incapables de mémoriser un numéro de Carte Bleue, et donc ça sera à vous de la conserver au fond de votre sac à main, et d’en faire bon usage pendant que monsieur est à l’entraînement. Je vous l’assure, faire les courses à Auchan (et encore plus du shopping chez Hermès) au volant d’une Ferrari, c’est vraiment sympa. Où rencontrer un membre de cette sympathique tribu ? Dans les villes de foot, pardi ! Je vous conseille les boîtes, les soirs de victoires. Là où, une fois mariés, il vous faudra l’accompagner pour éviter qu’il tombe entre les mains d’une Blondasse sans foi ni loi capable, sans vergogne, de lui mettre le grappin dessus !

Posté par M Calou à 09:49 - Sport - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Si tu me proposes Thierry Henri comme mari, moi je ne dis pas non!

    Posté par Madame Patate, 16 décembre 2006 à 23:29
  • Je pense que l'on serait peu à refuser

    Posté par MissHello, 17 décembre 2006 à 00:05

Poster un commentaire